Nicolas Véron edit

Economiste au sein de Bruegel (Bruxelles) et chercheur invité au Peterson Institute for International Economics (Washington, DC) Site personnel de l'auteur Écrivez à Nicolas Véron
  • 16 décembre 2016

    Union bancaire: rompre le cercle vicieux

    L’objectif ultime de l’union bancaire, défini en 2012 comme «l’impératif de rompre le cercle vicieux entre banques et finances publiques nationales», n’a pas encore été atteint. Un des maillons essentiel de ce cercle vicieux est la grande quantité de titres de dette souveraine nationale de leur pays d’origine encore détenus par les banques de la zone euro. La réduction de ce biais domestique est au cœur des discussions sur les prochaines étapes de l’union bancaire.

  • 12 septembre 2010

    Taking Stock of Europe's Financial Reform

    Financial regulation, more than other domains of economic policy, is open to misinterpretation. Since most economists abandoned it for a long time, it lacks solid analytical and empirical foundations. Since it affects directly the actors of the powerful financial industry, it has to bear an excessive and constant lobbying that influences the terms of the debate. And since it applies to activities often hyperspecialized and geographically concentrated, its ins and outs are rather difficult to understand for outsiders. (in French)

  • 8 septembre 2010

    Régulation financière européenne : où en est-on ?

    Plus encore que d’autres domaines de politique économique, la régulation financière prête facilement à confusion. Parce que la plupart des économistes l’ont longtemps délaissée, elle manque de fondements analytiques et empiriques solides. Parce qu’elle affecte directement les acteurs d’un secteur financier riche et influent, elle est soumise en permanence à un lobbying intense qui nuit à la clarté des débats. Et parce qu’elle s’applique à des activités souvent hyperspécialisées et concentrées géographiquement, ses tenants et aboutissants sont largement impénétrables pour le commun des mortels.

  • 11 mars 2008

    Cinq réformes pour financer les champions de demain

    La crise en cours a révélé de nombreuses failles dans les marchés financiers et conduira certainement à réformer leur régulation. Mais l’exigence de stabilité ne doit pas occulter celle, toute aussi importante, d’une croissance plus forte. Or la finance européenne manque surtout de capacité à encourager la croissance des entreprises les plus dynamiques.

  • 14 mai 2007

    Normes comptables internationales : le débat continue…

    Avec la rencontre Bush-Merkel du 30 avril qui ouvre la voie à leur reconnaissance aux Etats-Unis, les normes comptables internationales ont franchi une nouvelle étape dans leur conquête du monde. Le sujet n'est aride qu'en apparence : les choix de normalisation, par leur impact sur les décisions des entreprises, sont une forme de politique économique. Mais de nouveaux doutes apparaissent en même temps sur la viabilité de cette expérience pionnière de gouvernance mondiale.

  • 8 avril 2006

    Pour les marchés financiers l'Europe n'est plus un espace pertinent

    Nombreux étaient ceux qui pensaient que l'introduction de l'euro avait sonné le glas des marchés nationaux en Europe, et obligerait à organiser les structures du marché des capitaux à l'échelle du continent. Mais l'offre du Nasdaq sur le London Stock Exchange nous ramène à une nouvelle réalité : celle d'un marché financier qui a déjà dépassé l'étape européenne pour devenir résolument transatlantique. Le retrait de la proposition américaine le 30 mars n'y change rien : l'important, c'est qu'une telle offre est devenue tout à fait envisageable.

  • 8 avril 2006

    Stock Market Consolidation: A New Game, But Who Sets the Rules?

    Financial markets have a bad habit of moving too fast. Many on the marketplace had become used to think that the European monetary union (EMU) meant the creation of an integrated European capital market alongside the progressive disappearance of fragmented, national markets. This left plenty of room for difficult policy questions: should securities regulation be kept separated from prudential supervision, as in the US or France, or brought under the same roof, as in the UK or Germany? Should the system be based on the coordination of national authorities, as now in the so-called Lamfalussy process and its intricate architecture of Europe-wide committees, or should a new European agency be created? Should the approach cover the whole EU and its 25 (soon 27) member states, or be limited to the Eurozone or the continent to bypass a possible British veto? But one thing seemed sure: the relevant scope of the next steps would be of pan-European scale.