Pascal Lamy edit

Ancien directeur général de l'Organisation mondiale du commerce Site personnel de l'auteur Écrivez à Pascal Lamy
  • 6 septembre 2013

    Ce que je crois

    Négocier l’ouverture des échanges n’est pas la seule fonction de l’OMC, mais c’est manifestement l’une de ses fonctions essentielles. Cette fonction est incarnée par le Cycle du développement de Doha. Comme le Cycle de Doha n’a pas encore abouti, certains seraient tentés de dire que l’Organisation est en crise, que le multilatéralisme commercial ne fonctionne pas et que l’OMC a perdu toute pertinence. Ce sont, à mon avis, de simples raccourcis face à une réalité beaucoup plus complexe.

  • 5 juin 2009

    Pourquoi le protectionnisme n'est pas la solution

    Le Centre d'études européennes de Sciences-Po organisait avec Telos le 19 mai une conférence-débat autour de Pascal Lamy, Directeur général de l'Organisation Mondiale du Commerce sur le thème : Face à la crise : pourquoi le protectionnisme n'est pas la solution ? Extrait 1 : Extrait 2 :

  • 13 décembre 2006

    Un an après Hong Kong, où en est l'OMC ?

    Comme chacun sait l'OMC a quatre fonctions. Elle négocie et fixe les règles du commerce international, elle assure la surveillance permanente de la mise en œuvre par les 150 États membres de l'ensemble des règles accumulées depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, elle gère le contentieux relatif à ces règles, dans le cadre d'un mécanisme de règlement des différends qui est en fait de nature judiciaire, et elle consacre enfin des moyens importants à la formation au droit commercial international des négociateurs, des législateurs et des administrations des pays en voie de développement. Le programme de négociations en cours depuis Doha, en 2001, comporte une vingtaine de sujets. Il ressemble aux précédents dans sa logique mais revêt une dimension plus politique, imposée par les pays en développement : l'objectif est de rééquilibrer les règles du commerce international, qu'ils estiment leur être défavorables, notamment en matière agricole.

  • 15 décembre 2005

    Un marathonien à Hong Kong

    Autour du centre où se réunissent les délégués croisent de petits bateaux, avec à leur bord des policiers. J'aimerais croire qu'ils ont pour mission de protéger toutes les parties prenantes de l'OMC, les manifestants comme les ministres, afin de rendre le débat aussi productif et pacifique que possible. Pas facile, car ce n'est pas seulement d'économie qu'il s'agit. Il y a deux jours, la ministre tchadienne a fait une intervention remarquée lors de la plénière du soir. Elle a parlé de misère et de pauvreté, de dignité humaine et de coopération. Son sujet ? Les négociations sur le coton.