• 27 octobre 2016

    Bollywood et les limites du soft power indien

    Bollywood et les limites du soft power indien

    Bollywood est souvent vu comme un élément du soft power indien. Mais en s’interrogeant sur la place du cinéma indien dans le marché domestique et au sein du paysage cinématographique mondial on est conduit à pointer les limites de cette stratégie.

  • 9 décembre 2015

    Cette opportune justice climatique, ou l’Inde ambiguë

    Cette opportune justice climatique, ou l’Inde ambiguë

    L’Inde a montré, à l’approche de la COP21, une attitude bien moins ouverte que son voisin chinois. Elle a ainsi refusé de chiffrer la baisse de ses émissions. Son ministre de l’Environnement, Prakash Javadekar, admettant d’ailleurs que les priorités de son gouvernement concernaient d’abord l’accès à l’électricité et la réduction de la pauvreté, malgré le fait que 13 des 20 villes les polluées au monde sont localisées en Inde. Cela dit, la volonté de l’Inde de moderniser son industrie et d’accroître son potentiel énergétique a coïncidé avec des objectifs de développement durable, puisque l’Inde a tout de même l’ambition d’installer une capacité de 100GW de solaire d’ici 2022.

  • 10 février 2015

    Gouvernance mondiale: l’axe sino-américain au centre du jeu

    Gouvernance mondiale: l’axe sino-américain au centre du jeu

    Qui a la capacité de mener les ajustements nécessaires dans les institutions internationales qui soutiennent l’économie mondiale? Le retour apparent de confrontations géopolitiques est-il une menace pour la gouvernance mondiale ? On peut s’en faire une idée en revenant sur les sommets de l’APEC et du G20 en novembre, qui ont vu des progrès dans les domaines du commerce, de la finance et du climat.

  • 11 juillet 2013

    Cinéma : l’enjeu asiatique

    Cinéma : l’enjeu asiatique

    Dans l’industrie du cinéma, le soleil se lève à l’est. Obsédé par la querelle séculaire entre les Etats-Unis et l’Europe dans le domaine des industries de l’image, l’Occident semble aveugle à ce phénomène : la montée en puissance des cinématographies de la Chine, de l’Inde, du Japon et de la Corée du sud.

  • 19 novembre 2012

    Bollywood ou le paradoxe indien

    Bollywood ou le paradoxe indien

    La relation entre la société indienne et son industrie des images est sans doute encore plus chargée de sens que dans les autres nations cinéphiles et dotées d’une production d’envergure comme les Etats-Unis, le Japon ou la France. Comment l’Inde a-t-elle pu faire émerger un imaginaire si puissant et si porteur ? Plusieurs aspects éclairent cette complicité entre un pays et ses œuvres cinématographiques.

  • 24 février 2012

    Syrie : le sens du veto russe

    Syrie : le sens du veto russe

    Pourquoi la Russie et la Chine ont-elles bloqué la résolution des Nations unies condamnant le régime syrien ? Derrière ce blocage, il y a à l’évidence la solidarité de régimes autoritaires. Mais cette explication, si importante soit-elle, ne suffit pas pour expliquer le comportement de ces deux États.

  • 25 mai 2011

    Les Brics existent-ils ?

    Les Brics existent-ils ?

    « L’apparition des Brics constitue une vraie révolution dans l’équilibre mondial qui devient plus multipolaire et plus démocratique », écrivait récemment Celso Amorim, l’ancien ministre des Affaires étrangères de Lula. L’acronyme « Brics », rappelons-le, désigne le groupe des pays émergents constitué par le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et plus récemment l’Afrique du Sud. Pourtant la difficulté de ces pays à se mettre d’accord sur une candidature commune au FMI face à madame Lagarde montre que cette unité est loin d’être acquise.

  • 12 mai 2011

    Les BRICs font aussi du cinéma

    Les BRICs font aussi du cinéma

    Cinéma et puissance ont-ils partie liée ? Les pays émergents qui aspirent à rayonner dans le concert des nations cherchent-ils à développer leur cinéma ? Une exploration des politiques des BRICs (Brésil, Russie, Inde, Chine) révèle une spirale vertueuse : développement économique, émergence d’une classe moyenne et effort pour financer des industries de l’image vont de pair. Cette dynamique diffère toutefois d’un pays à l’autre.

  • 26 décembre 2010

    Cinéma indien : la revanche sur Slumdog

    Cinéma indien : la revanche sur Slumdog

    Les milieux du cinéma indien s’étaient montrés fort réservés à l’égard du film Slumdog millionnaire. Amitabh Bachchan, « dieu vivant » du cinéma indien, s'était étonné qu’un réalisateur occidental puisse obtenir un tel succès, huit oscars tout de même, en filmant sous un jour peu reluisant la pauvreté de son pays. Si le film sur le bidonville de Dharavi avait été réalisé par un metteur en scène indien, « ce ne se serait peut-être pas produit », écrivait-il, pour ensuite se rétracter lors la nomination à Hollywood. De fait, les cinéastes indiens ont reproché à Danny Boyle son peu de respect pour la complexité indienne, sa complaisance dans la peinture de la misère, et son ignorance : faire parler en anglais un gamin des rues, quelle incongruité !

  • 25 janvier 2010

    Il n’y a pas de Brics qui tiennent…

    Il n’y a pas de Brics qui tiennent…

    Depuis que Goldman Sachs a dans sa fameuse étude de 2001 inventé les Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine), on ne parle désormais plus que d’eux. Avec la crise de 2008, cette référence aux émergents s’est accrue compte tenu du rôle central qu’ils jouent dans la dynamisation de la croissance mondiale à l’exception de la Russie. Pourtant, au-delà de certaines généralités, les Brics n’existent guère en tant qu’entité géopolitique. Et c’est succomber à une vision bien paresseuse de la réalité internationale que de vouloir à tout prix user de ce sigle bien commode.

  • 20 février 2009

    Slumdog Millionaire : une polémique indienne

    Slumdog Millionaire : une polémique indienne

    Le 22 janvierdernier, la sortie indienne du film Slumdog Millionnaire de Danny Boyle a déclenché une bourrasque médiatique. Tournée à Mumbai, l’histoire des trois gamins du bidonville de Dharavi envahit les écrans. À l’heure d’une mondialisation avancée et des effets sociaux de la crise économique, la question de la pauvreté est remise sur scène.

  • 13 septembre 2007

    2040

    2040

    À quoi ressemblera le monde dans trente ans ? Le prix Nobel Robert Fogel, connu pour ses travaux sur l'histoire économique, s'est essayé à l'exercice. Il construit son raisonnement en croisant deux lignes d'évolution : la croissance démographique et la croissance économique. Conjuguant extrapolation statistique et prise en compte de quelques facteurs spécifiques (conditions politiques, effort d'éducation), ses résultats méritent le détour, ne serait-ce que par les éléments objectifs sur lesquels ils s'appuient.

  • 5 octobre 2006

    Chindia : restons calmes !

    Depuis le rachat d'Arcelor au printemps dernier pour la coquette somme de 28,8 milliards de dollars, l'Inde vit sous le régime de la « Mittal mania » comme en témoigne la présentation par la presse indienne des dernières méga acquisitions de Tata Tea (l'américain Glaceau) ou de Videocon (Daewoo Electronics). Que faut-il en penser ? A-t-on affaire à de nouveaux conquérants, ou devrait-on observer le même cycle de passion retombée que l'on a connu avec les autres pays asiatiques ? Ne sommes-nous pas confrontés à un phénomène nouveau puisque selon la plupart des projections à l’horizon 2020-50, la Chine et l'Inde (Chindia) pourraient bien devenir les numéros deux et trois de l'économie mondiale, à parité avec les Etats-Unis et l'Union Européenne ?

  • 27 février 2006

    Puissances émergentes, puissances gourmandes

    L’Inde et le Brésil veulent jouer dans la cour des grands. Ils aspirent à obtenir un siège permanent dans un Conseil de Sécurité réformé. Pour eux la mondialisation est une occasion unique de faire coïncider puissance politique et puissance économique. Ils ont fait un pari politique sur la mondialisation, qu’il faut essayer de comprendre.