• 23 février 2017

    Macron entre ciel et terre

    Emmanuel Macron est confronté à un exercice complexe car sa candidature est placée sous le signe d'une démarche anti-système propre à attirer les millions de Français qui ne se reconnaissent ni dans les hommes, ni dans les idées, ni dans les codes et procédures des partis traditionnels, et en même temps sous celui du retour à une formule politique qui, pour être étrangère à nos usages depuis 1962, n'en est pas moins solidement inscrite dans la tradition républicaine : la conjonction des centres ou, comme on disait avant 1958, la « concentration républicaine ».

  • 21 février 2017

    Macron l’évangéliste

    La campagne d’Emmanuel Macron s’effectue en tournant les yeux vers le « nouveau monde » – le capitalisme numérique comme matrice d’organisation de nos sociétés en devenir. Tout comme les founders de la Silicon Valley, le candidat d’En Marche revêt dans ses meetings les habits du prédicateur. Des Lumières faisons table rase, place à l’enchantement. Est-ce si grave ?

  • 17 février 2017

    Un «ticket» Macron-Bayrou, seule chance de vaincre la malédiction du centre?

    Tandis que la dynamique en faveur d’Emmanuel Macron ne semble pas devoir s’essouffler, il est permis de se demander si le leader d’En Marche ! ne se trouve pas, plus que jamais, devant un choix cornélien, dont dépend entièrement la réussite de son extraordinaire pari. Ou bien l’ancien ministre de l’Economie réussit à devenir le candidat de tous les centres, ou bien il devient le simple candidat du centre gauche, et risque dès lors l’élimination au premier tour de la présidentielle.

  • 14 février 2017

    Trump, tweet et propagande

    Selon le professeur de psychiatrie à Johns Hopkins, John Gartner, Donald Trump serait un « narcissique malfaisant ». Cette pathologie est différente du trouble de la personnalité narcissique et elle est incurable. Trump, adepte de la propagande par tweets très courts et à jet continu, met ses pas dans ceux d’un autre narcissique incurable dont la malveillance n’est plus à démontrer, Adolf Hitler. À relire la conception de la propagande qu’avait théorisée ce dernier, de fortes similitudes apparaissent de ce point de vue entre ces deux propagandistes.

  • 9 février 2017

    Le spectre d’un Brexit sauvage

    L’embarras des négociateurs britanniques tient au fait qu’avant d’être un acte d’hostilité des citoyens envers l’Union européenne, le Brexit est l’expression d’un désaveu aussi brutal qu’injustifié du subtil équilibre entre participation et souverainisme, tricoté depuis le début des années 1970 par une administration soucieuse de fonder la relation de Londres avec l’UE sur le maximum d’influence et le minimum de dépendance.

  • 8 février 2017

    Le défi catalan de l’Espagne

    2016 a été une année de pause pour le gouvernement de l’Espagne alors même que se recomposait, partiellement, son système partisan. Mais 2017 s’annonce comme une année redoutablement délicate. Plus que jamais la question catalane devient une bombe à fragmentation institutionnelle et sociale tant en Catalogne où la société est profondément divisée que dans le reste de l’Espagne.

  • 3 février 2017

    La question européenne dans le débat présidentiel: quelle union économique et monétaire?

    La question de l’Europe peut-elle vraiment être un enjeu dans l’élection présidentielle du printemps prochain? On est en droit d’en douter tant le débat s’est focalisé à l’occasion des primaires sur les questions de l’identité et de la sécurité d’une part, du travail et de la laïcité d’autre part, avec une tonalité générale de remise en cause du «système». Pourtant, la plupart de ces thèmes comportent une dimension européenne, susceptible de créer une ligne de fracture entre les différents projets en lice.

  • 31 janvier 2017

    Vieilles lunes et autres fadaises économiques

    Durant les primaires du PS, pardon de la BAP, Benoît Hamon n’a cessé de contraster le caractère innovant de ses propositions avec les vieilles idées recyclées par Manuel Valls. Le plus stupéfiant est que Valls n’a jamais su renverser cette contre-vérité. Les propositions phares de Hamon, le revenu minimum et les 32 heures, sont de vieilles lunes et leurs justifications font partie du panthéon des erreurs de raisonnement. Le PS va se noyer dans le Loch Ness à force d’y repêcher le vieux monstre des fadaises économiques.

  • 30 janvier 2017

    PS: le risque de défection

    La victoire de Benoît Hamon à la primaire va-t-elle provoquer une scission du Parti socialiste entre la majorité et la minorité issues du vote du second tour ? Si une telle éventualité ne peut être exclue elle a cependant peu de chances de se produire à court terme. Ce qui menace en réalité le Parti socialiste est un phénomène d’une autre nature, la défection, c’est-à-dire la multiplication de départs individuels vers d’autres formations politiques.

  • 25 janvier 2017

    Benoît Hamon, ingénieur institutionnel

    Parmi les propositions avancées par Benoît Hamon pour la primaire, celles qui concernent la question des institutions ont été peu commentées. Pourtant, elles sont à la fois si contradictoires et dangereuses, dans un domaine qui s’il ne retient pas toujours suffisamment l’attention n’en est pas moins fondamental, qu’il convient de mettre en garde l’opinion.

  • 23 janvier 2017

    Theresa May a décidé de prendre sa perte

    Pourquoi donc répète-t-on ad nauseam que Theresa May a fait le choix d’un « hard Brexit » et arrêté une véritable stratégie de confrontation avec les vingt-sept de l’Union européenne ? Sauf à ignorer la décision du peuple britannique et trahir son propre mandat, Mme May n’avait guère les moyens politiques mais surtout juridiques de faire un autre choix que celui d’un Brexit clair, c’est-à-dire assumé et non contourné. Et un Brexit clair n’est pas nécessairement synonyme de Brexit dur.

  • 18 janvier 2017

    Crise de la démocratie?

    Mmultiplication de référendums, 49-3 citoyen, les candidats à la présidentielle multiplient les propositions qui remettent en cause le fonctionnement normal de la démocratie représentative. Cette tendance vient de loin.

  • 16 janvier 2017

    Benoît Hamon et le modèle californien

    La révolution numérique fait tourner le moulin à prière de tout candidat à la présidentielle, en particulier à gauche. C’est le mantra de l’époque. Personne ne s’aventurerait à être pris en défaut d’anticipation sur les bouleversements techno-culturels dont tout le monde parle. Benoît Hamon se veut à l’avant-garde, celui qui a déchiffré le futur avant tous les autres: mais qu’a-t-il retenu du modèle californien?

  • 11 janvier 2017

    Santé et protection sociale: et si Fillon posait les bonnes questions?

    Le 24 novembre dernier, pendant le second débat de la primaire de la droite, Marisol Touraine poste deux tweets accusant François Fillon de vouloir privatiser la santé. Il est de bonne guerre de créer un clivage artificiel entre les vertueux défenseurs de la sécu et ceux qui feraient cyniquement disparaître la solidarité de leurs préoccupations au nom de l’équilibre des comptes publics. Mais est-ce servir la qualité du débat démocratique ? La véhémence de la polémique a conduit François Fillon à reculer. C’est dommage parce que le débat mérite d’être ouvert.

  • 10 janvier 2017

    Primaire: les habits neufs du Tax and Spend

    Comment augmenter le revenu net des salariés, faire reculer la pauvreté, donner aux jeunes les moyens de l’autonomie, accroître et consolider les minima sociaux, construire de nouveaux logements, recruter plus de fonctionnaires, accorder des droits nouveaux… ? Ne cherchez pas des chiffres, un bouclage macroéconomique, une feuille de route. Quand on aime, on ne compte pas.

  • 9 janvier 2017

    Les deux gauches: deux candidats au banc d’essai

    Sur Telos et ailleurs, Gérard Grunberg développe le thème des deux gauches: celle qui entend gouverner et celle qui entend s’opposer au gouvernement. Ce prisme permet d’analyser la primaire. Au vu des programmes économiques des candidats, c’est la gauche d’opposition qui, seule, est en piste.

  • 7 janvier 2017

    Du bon et du mauvais usage de la primaire ouverte

    Comme l’a montré la première primaire de ce type organisée par les socialistes en 2011, la capacité à organiser une telle consultation peut représenter un avantage potentiel important dans la compétition présidentielle. Encore faut-il que le parti qui l’organise rassemble les conditions nécessaires à sa réussite.

  • 6 janvier 2017

    Comment rendre le système scolaire français plus performant? Les enseignements de PISA 2015

    Les enquêtes PISA se suivent et les enseignements qu’on peut en tirer pour la France sont constants… et affligeants. Elles permettent cependant d’aller bien au-delà du constat négatif que se contente de rappeler généralement la presse d’information générale.

  • 5 janvier 2017

    Une réforme, une seule, mais la bonne

    Si la France n’a pas connu, depuis des décennies, une seule vraie réforme, c’est que personne n’a essayé d’en conduire une seule. Parce que les dirigeants politiques ont, au fond, une âme de bureaucrate, ils préfèrent proposer des catalogues.

  • 3 janvier 2017

    Trump peut-il gouverner avec les Républicains?

    Les observateurs européens s’interrogent sur les orientations de la future politique étrangère de Donald Trump. Toutefois, c’est sur le plan intérieur que le nouveau président affrontera les défis les plus dangereux pour lui. Tout laisse prévoir que sa cohabitation avec un Congrès et un Sénat à majorité républicaine sera difficile et débouchera sur des conflits majeurs.